Au cours de ces dernières années d’entreprenariat avec Mademoiselle Pintade, j’ai rencontré et discuté avec des dizaines et des dizaines de créateurs qui, comme moi, partagent le rêve de vivre de leur entreprise créative.

Sans surprise, ils partagent tous de nombreux points positifs.

La passion du fait main. L’amour de la créativité. La volonté d’évoluer. Le désir de vivre de leur métier.

Toutes ces choses sont vitales si tu veux atteindre ton objectif.

Cela étant dit, j’ai également remarqué des points communs chez ceux qui luttent pour aller de l’avant. Ce sont en général ces personnes qui rêvent le rêve, mais ne semblent pas pouvoir le transformer en réalité.

Parfois, il est certain que des facteurs extérieurs les freinent.

Mais très souvent, ce sont les personnes elle-même qui s’empêchent de réussir et qui sabotent leur propre succès.

 

Alors aujourd’hui, je veux te partager ces 5 saboteurs de rêve : parce que prendre conscience de la question est la première étape pour avancer vers le succès.

 

1- Abandonner trop tôt

Mettons les points sur les I.

Même les personnes qui semblent avoir un “succès immédiat” ont généralement de nombreuses années d’expérience devant elle – qu’il s’agisse d’expérience dans l’exercice de leur métier ou comme passe-temps.

Et sauf si tu fais partie de cette minorité infinitésimale de personnes qui ont une idée absolument géniale et unique ET que tu sais comment lancer une brillante campagne de marketing / publicité afin de faire décoller ta marque, il est fort probable que cela te prenne des ANNEES avant de pouvoir vivre décemment de tes créations.

DES ANNÉES.

Évidemment, cela dépends de nombreux facteurs, tels que le coût des matériaux, le temps que tu as à consacrer à ton entreprise, si tu as un autre emploi à côté ou pas…

Mais pas que.

Trop souvent, j’ai lu sur des forum Facebook des créateurs ayant ouvert une boutique Etsy avec une dizaine de produits mal éclairés et mal photographiés se plaindre de n’avoir rien vendu au bout d’un mois ! Bien sûr que tu n’as rien vendu ! Tu es en concurrence avec d’autres créateurs qui perfectionnent non seulement leur art depuis des années, mais également leur image de marque, leur photographie, leur marketing, etc.

Tu dois améliorier et perfectionner ton offre. Non seulement cela mais également prendre conscience que la croissance de ton entreprise s’inscrit dans la durée, avec patience et détermination.

Si tu n’es pas préparé à cela, alors ce n’est même pas la peine de commencer.

 

2- Se concentrer sur le négatif

L’endroit idéal pour voir cela en action est sur les forums Etsy.

On y trouve de bons conseils, mais ils sont le plus souvent enterrés parmi les masses de créateurs qui se plaignent de certains changements apportés par Etsy qui ont apparemment entraîné la cessation soudaine de leurs ventes. Honnêtement, je n’y ai jamais vendu (j’étais chez Little Market) et peut-être que des choses ont vraiment changé… mais au point de ruiner une boutique, je ne pense pas !

Ceci est juste un exemple de la façon dont les gens se sabotent en se concentrant sur le négatif.

Si tu te surprends à penser comme cela, arrête-toi immédiatement.

 

Personne n’est responsable du succès ou de l’échec de ton entreprise si ce n’est TOI.

 

Arrête de blâmer le système, arrête de te plaindre, arrête d’être obsédé par le voisin (et les réseaux sociaux sont cruels pour ça, découvre quoi faire avec cet article), arrête de te concentrer sur les aspects négatifs et commence à te concentrer sur les aspects positifs.

Si tu tombes sur un produit qui ressemble étrangement au tien… clique dessus et passe vite à autre chose. Après tout, comment vraiment savoir qui a eu l’idée en premier ? (Les copies exactes d’art et de photographie sont évidemment exemptées ici)

Pour reprendre le cas d’Etsy, si les changements apportés ne te plaisent pas, tu as toujours le choix entre rester et faire avec, ou alors partir en construisant par exemple ta propre boutique. Rien ne te retient, tu n’es pas obligé de subir une situation qui ne te convient pas.

Ne te concentre pas sur les ventes qui ne se sont pas faites – concentre-toi plutôt sur l’expérience d’achat que tu apportes à tes clients existants. A toi de soigner ton image de marque afin d’être absolument génial : ton client ravi en parlera largement autour de lui.

Concentre-toi sur la manière dont tu peux développer ton entreprise dans la bonne direction. Vois chaque défi comme un moyen de grandir et d’évoluer.

 

 

3- Diviser son attention

J’ai moi-même commis cette erreur: créer trop de nouvelles choses à la fois et ne pouvoir leur accorder l’attention qu’elles méritent vraiment parce que je me suis trop éparpillée.

C’est un piège assez commun parmi les créatifs, car nous avons beaucoup d’idées et nous nous ennuyons facilement.

J’ai crée les panneaux décoratifs Mademoiselle Pintade, puis un blog et une chaîne Youtube pour les mamans, tout en distribuant des produits nutritionnels…

C’est sans aucun doute amusant et stimulant… mais il n’y a aucune chance de donner à chacune de ces entreprises le temps et l’attention dont elles ont besoin pour réussir vraiment si on essaye de les faire toutes en même temps.

 

Les ventes suivent ton objectif.

 

Cela ne veut pas dire que tu ne peux pas tout faire, juste qu’il faut réaliser ces projets de manière séquentielle plutôt que simultanément.

Donne-toi un laps de temps pour te concentrer sur un seul projet (disons 12-18 mois) avant de te permettre de démarrer un nouveau projet.

Assure-toi cependant de ne pas tomber dans le piège « Abandonner trop tôt » dont je viens de parler.

 

4- Trop réfléchir et ne pas assez agir

Avant de se lancer, on se renseigne, on étudie, on test, on cherche… pour se rassurer et prendre confiance. C’est bien, mais c’est parfois trop !

Il arrive un moment où il suffit simplement de faire le grand saut.

Arrête de planifier et commence à agir.

Oui, tu peux échouer et tomber.

Oui, tu peux commettre de belles erreurs.

Mais tant que tu ne combats pas dans l’arène et que tu n’es pas confronté à l’échec ou à la réussite, tu ne pourras pas progresser.

 

5- Attendre la perfection

Ce point est étroitement lié au numéro 4. Trop souvent, les gens refusent d’agir en raison de la peur.

Ils ont peur de ne pas être parfaits. De ne pas avoir un produit parfait, un emballage parfait ou une photographie parfaite.

Mais tu sais quoi ? Rien n’est jamais parfait.

Tu peux évoluer. Tu peux travailler et t’améliorer.

 

Ne cache pas ta lumière au monde, laisse-la briller.

 

 

Maintenant, c’est à toi : reconnais-tu l’un de ces traits en toi?

Et si oui, que comptes-tu faire à ce sujet?